Avocat Toulon - Avocat Var - Avocat ( 83 )

Le dommage causé par une fuite d’huile provenant d’un véhicule stationné dans un parking est couvert par l’assurance automobile obligatoire

Relève de la notion de « circulation des véhicules », visée à l’article 3 en son premier alinéa de la directive 2009/103, une situation dans laquelle un véhicule ayant effectué des manœuvres et/ou ayant été stationné de manière habituelle dans un parking privé, conformément à sa fonction de moyen de transport, est impliqué dans un accident survenu sur ce parking, résultant d’une chute provoquée par une fuite d’huile.

(CJUE, ord., 11 décembre 2019, n°C-431/18, Bueno Ruiz).

 

En l’espèce, un véhicule stationne de manière habituelle sur un emplacement de parking dans une copropriété en Espagne. Celui-ci subit des pertes de liquide entraînant la formation d’une flaque d’huile sur les emplacements voisins. Une personne venue récupérer son véhicule glisse sur la flaque et se blesse. Elle assigne alors en réparation de son préjudice, l’assureur du véhicule à l’origine de la flaque d’huile. En première instance elle obtient satisfaction, le juge espagnol considérant qu’il s’agit là d’un « fait de circulation » au sens du droit espagnol, couvert par l’assurance du véhicule. Cependant, en appel, les juges hésitent.

 

La Cour de justice estime que le fait que le véhicule soit à l’arrêt, n’exclut pas que son utilisation puisse relever de sa fonction de moyen de transport, même si son moteur est arrêté. En ce sens, cette situation relève de l’article 3 de la directive 2009/103.


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales